top of page

La bonté face à nos peurs

L'invitation qui nous est fait est de commencer à faire ce rappel d'accueil, de relâche, nous aidant du souffle qui nous permet d'être dans cette alternance équilibrée. Ce n'est pas une obligation stricte si ça rend difficile la pratique relâchée. Ce qui est important est d'être dans cet état d'esprit d'accueil, de communion avec nos émotions.


On s'entraîne. On apprend à nager dans le petit bain. Le grand bain, c'est dans la vie quotidienne. Cette invitation donne une teinte, un élan pour une pratique sur

l'ensemble de la journée. Je nous invite tous à ce que, à chaque fois, qu'il y a un élan émotionnel désagréable, vécu négativement, à accueillir cela, sans lutter contre.


Accepter qu'il y ait des peurs, qu'il y ait de l'anxiété, qu'il y ait de l'énervement. Pouvoir regarder cela en face, l'accueillir pour sentir finalement quel est le besoin. C'est en général un besoin de relâchement, donc de faire corps avec ça.


On peut voir beaucoup de gens qui ont peur, qui montrent des comportements de peur. Leur réflexe est d'aller dans le jugement. La peur est très mauvaise conseillère. Cela induit souvent des comportements inadaptés, de l'agressivité. C'est ce qui est produit par la peur.

Et nous mêmes, lorsque nous sommes soumis à la peur, que nous ne l'accueillons pas, nous allons avoir tendance à poser des actions inadaptée.


Il s'agit de revenir à notre bienveillance, dans le non jugement, dans une compréhension du cœur plutôt que dans une compréhension du mental.

C'est une pratique de vaillants pour toute une journée de rappel.





48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page