top of page

Quatre méditations pour apaiser le flot des pensées

Dernière mise à jour : 14 juin 2023

La méditation est une pratique millénaire qui consiste à entraîner son esprit à être plus attentif et présent. Cette pratique peut aider à réduire le stress, l'anxiété et la dépression, ainsi qu'à améliorer la santé mentale et physique globale. La méditation peut être pratiquée de différentes manières, mais dans tous les cas, elle nous invite à rester présent, détendu et ouvert. Au début, méditer peut être difficile, car notre esprit est habitué à être constamment occupé par des pensées discursives, des images et des impressions de toute sorte. Notre attention s’en trouve entravée.

Un ciel rose traversé par des oiseaux tels des pensées qui traversent notre esprit.

Dans la méthode OMT sur la pleine présence, quatre méditations sont proposées sur les pensées. Ces quatre façons de faire dépendent du degré de collage à nos pensées. Nous avons besoin d’une grande énergie dans la pratique si nous collons à nos pensées, si nous nous identifions à elles. En revanche, un rappel léger et doux suffit lorsque ce collage et cette confusion s’allègent. La première méditation consiste en la reconnaissance énergique d’une pensée au moyen d’un étiquetage « PENSEE ». On étiquette chacune de nos pensées. On s’entraîne à étiqueter, c’est-à-dire à reconnaitre la pensée comme un phénomène mental et non une réalité fondamentale, sans lutter contre, sans l’alimenter et en toute conscience, c’est-à-dire sans lui tourner le dos. Dès que cette reconnaissance est aiguisée, il n’apparaît plus nécessaire d’étiqueter, de se le dire. Une simple reconnaissance directe suffit. Cette pratique facilite l’émergence d’une observation minutieuse sur le phénomène « pensée » qui distingue les contenus mentaux, les colorations du mental, des états de l’esprit, des filtres, des images et des impressions. Les objets mentaux deviennent plus subtils. On reconnaît également que la pensée est un phénomène passager, très bref. L’impression de continuité de la pensée que nous avions au début disparaît. Il est reconnu que les pensées se succèdent tellement rapidement que cela fait croire à une continuité. Cependant dans ces deux premiers niveaux d’entraînement, on garde une vision négative sur le pouvoir perturbateur de la pensée. Dans le troisième niveau, ou troisième méditation, on renverse cette vision. La pensée devient facteur de présence. Elle devient un support de rappel à la pratique. A chaque pensée, on revient à la méditation sur le souffle, sur le relâchement, dans l’ouvert. Enfin on arrive au dernier niveau lorsque la stabilité apparaît dans la pratique. La pensée tel un oiseau qui traverse le ciel de l’esprit, on se dépose dans l’espace ouvert du mental. Nous contemplons, dans un état d’esprit ouvert, détendu, sans saisi. L’oiseau, la pensée, est perçu mais nous n’en faisons rien. Nous ne le commentons pas, nous ne le rejetons pas, nous ne le fixons pas. Nous restons ouverts au ciel, l’esprit ouvert, embrassant tout le ciel, tout l’esprit, et se laissant partir en lui.

Il existe de nombreuses applications et programmes en ligne qui peuvent aider à démarrer la pratique de la méditation. Il est également possible de suivre des cours de méditation en groupe ou de manière individuelle avec un enseignant expérimenté. Il est important de trouver la forme de méditation qui convient le mieux à chacun et de s'y tenir quotidiennement pour en ressentir les bénéfices.

Comments


bottom of page