top of page

La posture du thérapeute dans le mandala de l’amour inconditionnel

Dernière mise à jour : 23 mai

Le thérapeute contemplatif s'exerce durant les entretiens à développer et conserver une posture de bonté envers autrui, comme envers lui-même. Cet entrainement en cinq points consiste à :

  • Incorporer dans le ressenti : sentir le mandala externe sur ce qui se joue en interaction observable, interne sur ce qui se meut dans les énergies et fondamental dans les degrés d’ouverture et de transmutation des émotions en sagesse.

  • Développer la clarté sans saisie : une vision tranchante qui exprime, éclaire, ce qui est senti. Cela peut être à travers la présence claire, la parole, la conduite ou le comportement.

Un poisson de pleine lune avec un pêcheur à l'intérieur
@CDD20

  • Laisser le cœur s’ouvrir en se dirigeant toujours vers ce qui décharge, apaise, et vers ce qui remet de la douceur profondément Accepter d’aimer pleinement, d’embrasser pleinement et de tout lâcher parfaitement.

  • Le souffle dans la dynamisation de cet amour altruiste, c’est aimer en laissant de la place, toute la place à l’action juste, quitte à y perdre la face.

  • Se laisser aller dans la résorption : Le corps, le souffle-énergie, le cœur-esprit s’unissent dans et à l’ouvert.

Dans cet entraînement, on prend conscience qu’on sent tout le temps des choses. Parfois on met du sens, des explications, parfois pas. On fait parti d’un immense mandala. Le monde est vaste, infini. On est amené à danser avec tout un tas d’expériences. Ces danses ne nous appartiennent pas. Rien ne nous appartient, pourtant tout nous traverse. L’amour inconditionnelle est cette vacuité réalisée qui embrasse à la fois tout ce que nous sommes et tout ce qui se vit, sans distinction. Cela dépasse largement le concept du cœur-à-cœur qu’on peut expérimenter dans certaines de nos relations. C’est beaucoup plus radical. On s’offre à 100%. On y laisse sa peau et son âme.


Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page